Blog

Le blog est un endroit où GRAIN publie de petits articles ou partage simplement des informations produites avec notre réseau.

Un siècle d'agrocolonialisme en République démocratique du Congo

De nombreuses plantations de palmiers à huile qui appartiennent désormais à des sociétés multinationales en Afrique occidentale et centrale ont été mises en place sur des terres volées aux communautés locales pendant les occupations coloniales. C'est le cas sur le territoire de ce qu'on appelle aujourd'hui la République démocratique du Congo (RDC), où la multinationale agroalimentaire Unilever a commencé à bâtir son empire de l'huile de palme.

De nombreuses plantations de palmiers à huile qui appartiennent désormais à des sociétés multinationales en Afrique occidentale et centrale ont été mises en place sur des terres volées aux communautés locales pendant les occupations coloniales. C'est le cas sur le territoire de ce qu'on appelle aujourd'hui la République démocratique du Congo (RDC), où la multinationale agroalimentaire Unilever a commencé à bâtir son empire de l'huile de palme.

Carlos Vicente : un « homme-arbre »

GRAIN a l’immense tristesse de vous faire part de la mort de notre frère, camarade et collègue Carlos Vicente. Son héritage perdure dans les écoles d’agroécologie et les mouvements sociaux de toute l’Amérique latine et du monde entier.

GRAIN a l’immense tristesse de vous faire part de la mort de notre frère, camarade et collègue Carlos Vicente. Son héritage perdure dans les écoles d’agroécologie et les mouvements sociaux de toute l’Amérique latine et du monde entier.

Conférence de presse le 15 mars : Non aux « solutions fondées sur la nature » !

À l'approche d'un événement crucial de l'ONU pour la biodiversité, les « solutions fondées sur la nature » sont une nouvelle fois présentées à tort comme la solution

À l'approche d'un événement crucial de l'ONU pour la biodiversité, les « solutions fondées sur la nature » sont une nouvelle fois présentées à tort comme la solution

Les semences aux mains des paysans : un verdict favorable à la souveraineté alimentaire au Honduras

Les semences sont essentielles à la vie et au respect du droit humain à l'alimentation. Sans semences, il n'y a pas d'aliments, et sans aliments, il n'y a pas de peuples. Après 10 ans de lutte, les paysans du Honduras ont remporté une victoire décisive pour la défense de la vie et de la souveraineté alimentaire.

Les semences sont essentielles à la vie et au respect du droit humain à l'alimentation. Sans semences, il n'y a pas d'aliments, et sans aliments, il n'y a pas de peuples. Après 10 ans de lutte, les paysans du Honduras ont remporté une victoire décisive pour la défense de la vie et de la souveraineté alimentaire.

Les banques de développement se retirent sans vergogne d’un accaparement colonial des terres au Congo

Alors que les banques de développement se retirent sans vergogne d'une entreprise de production d'huile de palme en RDC, 30 organisations de la société civile s'engagent à poursuivre leur combat pour obtenir réparation et restituer les terres aux communautés.

Alors que les banques de développement se retirent sans vergogne d'une entreprise de production d'huile de palme en RDC, 30 organisations de la société civile s'engagent à poursuivre leur combat pour obtenir réparation et restituer les terres aux communautés.

Le trio inséparable : accaparement des terres, déforestation et crise climatique

Aucune étude approfondie n'a encore été menée sur l'impact de l'accaparement des terres sur la déforestation et donc aussi sur le changement climatique. Néanmoins, des rapports récents sur la déforestation au Brésil, en Colombie et en Argentine révèlent ce lien et fournissent quelques chiffres approximatifs.

Aucune étude approfondie n'a encore été menée sur l'impact de l'accaparement des terres sur la déforestation et donc aussi sur le changement climatique. Néanmoins, des rapports récents sur la déforestation au Brésil, en Colombie et en Argentine révèlent ce lien et fournissent quelques chiffres approximatifs.

NON aux spoliations fondées sur la nature !

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, 257 organisations, réseaux et mouvements de 61 pays disent non aux « Solutions Fondées sur la Nature », un concept que les gouvernements et les plus grandes entreprises colportent à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP26) à Glasgow, en Écosse.

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, 257 organisations, réseaux et mouvements de 61 pays disent non aux « Solutions Fondées sur la Nature », un concept que les gouvernements et les plus grandes entreprises colportent à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP26) à Glasgow, en Écosse.

L'état des lieux de l'accaparement des terres agricoles dans le monde selon Land Matrix

L'accaparement mondial des terres agricoles se poursuit et une nouvelle vague pourrait arriver, selon un nouveau rapport de Land_Matrix. Les auteurs appellent à rendre les transactions foncières plus durables, responsables et inclusives. GRAIN, comme beaucoup d'autres, appelle à les arrêter d'urgence.

L'accaparement mondial des terres agricoles se poursuit et une nouvelle vague pourrait arriver, selon un nouveau rapport de Land_Matrix. Les auteurs appellent à rendre les transactions foncières plus durables, responsables et inclusives. GRAIN, comme beaucoup d'autres, appelle à les arrêter d'urgence.

Les banques de développement n’ont pas vocation à financer l’agrobusiness

À la veille de la réunion annuelle des banques publiques de développement à Rome, 280 groupes de 70 pays ont signé une lettre dénonçant leur financement de l'expansion de l'agriculture industrielle, de la destruction de l'environnement et du contrôle du système alimentaire par les entreprises. Les signataires affirment que seuls des mécanismes de financement entièrement publics et responsables, basés sur les besoins réels des populations, peuvent apporter de véritables solutions à la crise alimentaire mondiale.

À la veille de la réunion annuelle des banques publiques de développement à Rome, 280 groupes de 70 pays ont signé une lettre dénonçant leur financement de l'expansion de l'agriculture industrielle, de la destruction de l'environnement et du contrôle du système alimentaire par les entreprises. Les signataires affirment que seuls des mécanismes de financement entièrement publics et responsables, basés sur les besoins réels des populations, peuvent apporter de véritables solutions à la crise alimentaire mondiale.

Via Campesina et ses alliés célèbrent 25 ans de souveraineté alimentaire

La Souveraineté Alimentaire, un manifeste pour l’avenir de notre planète. Déclaration officielle de la Via Campesina, a l’occasion des 25 ans de nos luttes collectives pour la souveraineté alimentaire

La Souveraineté Alimentaire, un manifeste pour l’avenir de notre planète. Déclaration officielle de la Via Campesina, a l’occasion des 25 ans de nos luttes collectives pour la souveraineté alimentaire

Souveraineté alimentaire et numérisation des systèmes alimentaires

Que signifie l'AGRICULTURE NUMÉRIQUE pour les petits producteurs alimentaires et les travailleurs ruraux ? Nous vous invitons à décortiquer le concept de "numérisation" et à analyser comment les entreprises poursuivent des formes d'agriculture numérique qui sapent la souveraineté alimentaire. Nous voulons démystifier des concepts tels que la datification, les registres fonciers numériques, l'intelligence artificielle et la technologie financière. Comment identifier les technologies utiles qui soutiennent la souveraineté alimentaire et nous partagerons les expériences de différentes parties du monde.

Que signifie l'AGRICULTURE NUMÉRIQUE pour les petits producteurs alimentaires et les travailleurs ruraux ? Nous vous invitons à décortiquer le concept de "numérisation" et à analyser comment les entreprises poursuivent des formes d'agriculture numérique qui sapent la souveraineté alimentaire. Nous voulons démystifier des concepts tels que la datification, les registres fonciers numériques, l'intelligence artificielle et la technologie financière. Comment identifier les technologies utiles qui soutiennent la souveraineté alimentaire et nous partagerons les expériences de différentes parties du monde.

GRAIN rejette le Sommet de l'ONU sur les systèmes alimentaires – et proteste en fermant son site

Afin de protester à notre manière contre ce dangereux sommet, GRAIN fermera son site et ses comptes sur les réseaux sociaux ce jour-là. Pour vaincre la crise alimentaire mondiale et nous acheminer vers la souveraineté alimentaire, nous avons besoin de solutions réelles. L’avenir des systèmes alimentaires ne peut pas être dicté par les multinationales.

Afin de protester à notre manière contre ce dangereux sommet, GRAIN fermera son site et ses comptes sur les réseaux sociaux ce jour-là. Pour vaincre la crise alimentaire mondiale et nous acheminer vers la souveraineté alimentaire, nous avons besoin de solutions réelles. L’avenir des systèmes alimentaires ne peut pas être dicté par les multinationales.

Semaine mondiale d'action contre l'UPOV

À l'occasion du 60ème anniversaire de l'UPOV, nous voulons dire NON À L'UPOV ! Des réseaux et des mouvements sociaux du monde entier demanderont le démantèlement de l'UPOV, attirant l'attention sur son rôle dans la privatisation des semences et sur la menace qu'elle représente pour la souveraineté alimentaire.

À l'occasion du 60ème anniversaire de l'UPOV, nous voulons dire NON À L'UPOV ! Des réseaux et des mouvements sociaux du monde entier demanderont le démantèlement de l'UPOV, attirant l'attention sur son rôle dans la privatisation des semences et sur la menace qu'elle représente pour la souveraineté alimentaire.

Des accords commerciaux qui privatisent la biodiversité

Depuis 30 ans, les pays industrialisés forcent les gouvernements du Sud à adopter des lois qui privatisent les semences pour que les agriculteurs soient obligés de les acheter et de maintenir ainsi les entreprises semencières à flot. Pour ce faire ils utilisent principalement les ALE. Notre ensemble de données souligne la façon dont les pays sont obligés d’aller au-delà des règles préconisées par l’OMC dans la privatisation des semences.

Depuis 30 ans, les pays industrialisés forcent les gouvernements du Sud à adopter des lois qui privatisent les semences pour que les agriculteurs soient obligés de les acheter et de maintenir ainsi les entreprises semencières à flot. Pour ce faire ils utilisent principalement les ALE. Notre ensemble de données souligne la façon dont les pays sont obligés d’aller au-delà des règles préconisées par l’OMC dans la privatisation des semences.