Blog

Le blog permet aux membres de GRAIN et aux autres collaborateurs de publier commentaires et suggestions, d’évaluer des documents, de faire part de rendez-vous et d’événements. Ou simplement de partager des informations que nous jugeons intéressantes.

Pas d’accaparement des terres avec l’argent suisse

Cette conférence de presse marquera le début de la campagne œcuménique 2017 « La terre source de vie, pas de profit ! », mise sur pied par les œuvres d’entraide Action de Carême et Pain pour le Prochain, et à laquelle s’associe Etre partenaires. Nous dévoilerons de quelle manière des instituts financiers suisses sont impliqués dans l’accaparement des terres et présenterons une analyse de la conduite de Crédit Suisse.

Cette conférence de presse marquera le début de la campagne œcuménique 2017 « La terre source de vie, pas de profit ! », mise sur pied par les œuvres d’entraide Action de Carême et Pain pour le Prochain, et à laquelle s’associe Etre partenaires. Nous dévoilerons de quelle manière des instituts financiers suisses sont impliqués dans l’accaparement des terres et présenterons une analyse de la conduite de Crédit Suisse.

Vidéo : La clef des terroirs

Dans le cadre de la réforme foncière en cours au Sénégal, OSIWA appuie ENDA PRONAT dans la restitution du document de politique foncière en zones rurales. A la fin de chaque atelier, un magazine de 26 mn qui s’appelle la clef des terroirs est réalisé. Le magazine a comme principal objectif de renforcer le plaidoyer en direction des décideurs pour la prise en compte des préoccupations du monde rural dans les politiques de développement.

Dans le cadre de la réforme foncière en cours au Sénégal, OSIWA appuie ENDA PRONAT dans la restitution du document de politique foncière en zones rurales. A la fin de chaque atelier, un magazine de 26 mn qui s’appelle la clef des terroirs est réalisé. Le magazine a comme principal objectif de renforcer le plaidoyer en direction des décideurs pour la prise en compte des préoccupations du monde rural dans les politiques de développement.

Interview de Guy Marius Sagna, Coordinateur de la Coalition nationale "Non Aux APE" au Sénégal

Guy Marius Sagna, Coordinateur de la Coalition nationale "Non Aux APE" au Sénégal, discute de deux projets de libre-échange concernant l’Afrique : les Accords de partenariat économique (APE) et la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). « Ces accords ont été précédés par les plans d’ajustement structurel qui imposaient à nos pays, à travers le FMI et la Banque mondiale, une libéralisation accrue et une ouverture de nos marchés. On peut parler de plan de division internationale du travail qui ferait de nos pays "sous-développés" des consommateurs de marchandises en provenance d’autres pays dont la rôle dans cette division internationale du travail est celui de producteur. L’APE renforce encore davantage ce processus qui va appauvrir encore plus nos pays. »

Guy Marius Sagna, Coordinateur de la Coalition nationale "Non Aux APE" au Sénégal, discute de deux projets de libre-échange concernant l’Afrique : les Accords de partenariat économique (APE) et la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). « Ces accords ont été précédés par les plans d’ajustement structurel qui imposaient à nos pays, à travers le FMI et la Banque mondiale, une libéralisation accrue et une ouverture de nos marchés. On peut parler de plan de division internationale du travail qui ferait de nos pays "sous-développés" des consommateurs de marchandises en provenance d’autres pays dont la rôle dans cette division internationale du travail est celui de producteur. L’APE renforce encore davantage ce processus qui va appauvrir encore plus nos pays. »

Face à la montée des nationalismes et de la xénophobie, la souveraineté alimentaire est plus nécessaire que jamais

Avec le Brexit, l'élection de Donald Trump, la montée de l'extrême droite en Europe et le développement des migrations, il est urgent d'intensifier la coopération entre les pays et leurs populations «pour la sauvegarde et le développement de l'agriculture paysanne, pour une alimentation  nutritive et saine, accessible à tous, et pour la protection de la planète».

Avec le Brexit, l'élection de Donald Trump, la montée de l'extrême droite en Europe et le développement des migrations, il est urgent d'intensifier la coopération entre les pays et leurs populations «pour la sauvegarde et le développement de l'agriculture paysanne, pour une alimentation  nutritive et saine, accessible à tous, et pour la protection de la planète».

« Les paysans africains savent produire, et ils savent produire beaucoup »

Exploitant en polyculture élevage, Ibrahima Coulibaly est président de la Coordination nationale des organisations paysannes (CNOP) du Mali, et vice-président du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). À l’occasion d’une venue en France, il a donné son point de vue sur les accords de libre-échange qui inquiètent les Européens, en dressant un parallèle avec les Accords de partenariat économique (APE) que l’UE souhaite signer avec l’Afrique de l’Ouest.

Exploitant en polyculture élevage, Ibrahima Coulibaly est président de la Coordination nationale des organisations paysannes (CNOP) du Mali, et vice-président du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). À l’occasion d’une venue en France, il a donné son point de vue sur les accords de libre-échange qui inquiètent les Européens, en dressant un parallèle avec les Accords de partenariat économique (APE) que l’UE souhaite signer avec l’Afrique de l’Ouest.

CETA, la porte ouverte aux OGM

Les promoteurs du CETA prétendent que celui-ci ne remettra pas en cause les normes européennes : voici pourtant comment ce traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne pourrait changer la donne concernant les OGM en Europe. Le Parlement européen s’apprête à ratifier début février le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, le CETA, qui pourrait entrer en vigueur de façon « provisoire » dès le mois de mars. Le mécanisme de coopération réglementaire prévu dans le CETA est une des menaces que ce traité fait peser sur la protection de l’environnement et la santé publique. 

Les promoteurs du CETA prétendent que celui-ci ne remettra pas en cause les normes européennes : voici pourtant comment ce traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne pourrait changer la donne concernant les OGM en Europe. Le Parlement européen s’apprête à ratifier début février le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, le CETA, qui pourrait entrer en vigueur de façon « provisoire » dès le mois de mars. Le mécanisme de coopération réglementaire prévu dans le CETA est une des menaces que ce traité fait peser sur la protection de l’environnement et la santé publique. 

L’agroécologie, solution pour nourrir sainement et durablement la planète

Face à une agriculture industrielle aux effets dévastateurs pour la santé et l’environnement, l’agroécologie se pose en rempart. Ce système de production agricole sans intrants chimiques (engrais, pesticides, herbicides), et qui valorise les potentialités écologiques, économiques et sociales d’un territoire, est une solution pour nourrir sainement et durablement la planète. A la cérémonie d’ouverture de la première édition du cours régional Afrique francophone sur l’agroécologie, ce lundi 5 décembre 2016 à Cotonou au Bénin, René Segbenou, président de Jinukun a indiqué que l’agroécologie peut permettre de juguler la famine.

Face à une agriculture industrielle aux effets dévastateurs pour la santé et l’environnement, l’agroécologie se pose en rempart. Ce système de production agricole sans intrants chimiques (engrais, pesticides, herbicides), et qui valorise les potentialités écologiques, économiques et sociales d’un territoire, est une solution pour nourrir sainement et durablement la planète. A la cérémonie d’ouverture de la première édition du cours régional Afrique francophone sur l’agroécologie, ce lundi 5 décembre 2016 à Cotonou au Bénin, René Segbenou, président de Jinukun a indiqué que l’agroécologie peut permettre de juguler la famine.

Appel commun en faveur d’un moratoire mondial sur le forçage génétique obtenu par génie génétique

En raison de l’importance des menaces écologiques, culturels et sociales que constitue le forçage génétique* obtenu par génie génétique, y compris les menaces visant la biodiversité, la souveraineté nationale, la paix et la sécurité alimentaire, nous, soussignés, appelons les gouvernements de la treizième Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique, conformément au principe de précaution,  à décréter un moratoire.

En raison de l’importance des menaces écologiques, culturels et sociales que constitue le forçage génétique* obtenu par génie génétique, y compris les menaces visant la biodiversité, la souveraineté nationale, la paix et la sécurité alimentaire, nous, soussignés, appelons les gouvernements de la treizième Conférence des Parties à la Convention sur la Diversité Biologique, conformément au principe de précaution,  à décréter un moratoire.

Les organisations de la société civile européenne et canadienne appellent au rejet de l'AÉCG / CETA

Nous, soussignées, organisations de la société civile d'Europe et du Canada, tenons à exprimer ici notre profonde inquiétude par rapport à l'Accord économique et commercial global (AÉCG / CETA) entre l'Union européenne et le Canada. Tout au long des négociations et de la phase de vérification juridique du texte, nous avons dénoncé à maintes reprises les graves problèmes que pose le texte de l'accord. Nous avons fait des propositions concrètes qui cherchaient à démocratiser nos politiques commerciales et à les rendre plus transparentes, tout en les recentrant sur la protection de l'environnement et la défense des droits humains fondamentaux. Mais comme en fait foi le texte de l'AÉCG / CETA tel que signé en octobre 2016, nos inquiétudes sont restées lettre morte et c'est pourquoi nous nous opposons résolument à sa ratification.

Nous, soussignées, organisations de la société civile d'Europe et du Canada, tenons à exprimer ici notre profonde inquiétude par rapport à l'Accord économique et commercial global (AÉCG / CETA) entre l'Union européenne et le Canada. Tout au long des négociations et de la phase de vérification juridique du texte, nous avons dénoncé à maintes reprises les graves problèmes que pose le texte de l'accord. Nous avons fait des propositions concrètes qui cherchaient à démocratiser nos politiques commerciales et à les rendre plus transparentes, tout en les recentrant sur la protection de l'environnement et la défense des droits humains fondamentaux. Mais comme en fait foi le texte de l'AÉCG / CETA tel que signé en octobre 2016, nos inquiétudes sont restées lettre morte et c'est pourquoi nous nous opposons résolument à sa ratification.

Une manifestation en Autolib pour défier la gestion irresponsable de Bolloré

Un ras-le-bol général contre le groupe Bolloré. 200 ressortissants camerounais, ivoiriens, congolais et militants associatifs se sont rassemblés le 19 Novembre à Bastille. Ils ont manifesté à bord des Autolib, le service de location de voitures électriques appartenant au groupe Bolloré. 

Un ras-le-bol général contre le groupe Bolloré. 200 ressortissants camerounais, ivoiriens, congolais et militants associatifs se sont rassemblés le 19 Novembre à Bastille. Ils ont manifesté à bord des Autolib, le service de location de voitures électriques appartenant au groupe Bolloré. 

A Safi, une autre COP 22 organisée par la société civile marocaine

Quelques jours avant la COP 22 de Marrakech, le soir du 3 novembre, des journalistes attentifs et des militants se serrent dans la très petite salle du groupe local de Safi pour assister à la conférence de presse de lancement de l’Alter COP 22, organisée par Attac/Cadtm Maroc.  

Quelques jours avant la COP 22 de Marrakech, le soir du 3 novembre, des journalistes attentifs et des militants se serrent dans la très petite salle du groupe local de Safi pour assister à la conférence de presse de lancement de l’Alter COP 22, organisée par Attac/Cadtm Maroc.  

Témoignages de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau

Lors d’un événement public organisé à Paris en décembre 2015, pendant la COP21, des représentants de ces communautés affectées ont débattu et dénoncé les fausses solutions prônées pour faire face à la crise climatique, et ont promu de vraies solutions, enracinées dans l’expérience et les connaissances des populations. Ils ont rappelé que de la convergence naissent l’espoir, les synergies et la solidarité et, surtout, la possibilité de faire aboutir les luttes visant un véritable changement de système. L’objectif de ce rapport est de faire entendre les voix des communautés principalement affectées et de diffuser le message politique de 16 leaders de mouvements sociaux, qui ont pris la parole au cours de la réunion, auprès des masses qui forment la base des mouvements sociaux du monde entier. 

Lors d’un événement public organisé à Paris en décembre 2015, pendant la COP21, des représentants de ces communautés affectées ont débattu et dénoncé les fausses solutions prônées pour faire face à la crise climatique, et ont promu de vraies solutions, enracinées dans l’expérience et les connaissances des populations. Ils ont rappelé que de la convergence naissent l’espoir, les synergies et la solidarité et, surtout, la possibilité de faire aboutir les luttes visant un véritable changement de système. L’objectif de ce rapport est de faire entendre les voix des communautés principalement affectées et de diffuser le message politique de 16 leaders de mouvements sociaux, qui ont pris la parole au cours de la réunion, auprès des masses qui forment la base des mouvements sociaux du monde entier. 

Agro-écologie : La Copagen veut un retour aux bonnes sources

L'Afrique reçoit moins de 10 % des pesticides utilisés dans le monde mais le continent totalise la moitié des empoisonnements liés à ces produits qui sont aussi à l'origine de graves problèmes sanitaires. La Coalition pour la défense du patrimoine génétique africain (Copagen) sonne l'alerte. Elle prône le retour à l'agro-écologie, plus conforme à la durabilité des ressources

L'Afrique reçoit moins de 10 % des pesticides utilisés dans le monde mais le continent totalise la moitié des empoisonnements liés à ces produits qui sont aussi à l'origine de graves problèmes sanitaires. La Coalition pour la défense du patrimoine génétique africain (Copagen) sonne l'alerte. Elle prône le retour à l'agro-écologie, plus conforme à la durabilité des ressources

Cours regional Afrique Francophone sur l'agroécologie

L’objectif principal du cours régional d’agroécologie pour l’Afrique francophone est de contribuer à la transition des systèmes de production agricoles sur le continent, de l’agriculture conventionnelle à tendance industrielle vers l’agroécologie, y compris le ocntrôle des semences par les paysans. Pour atteindre cet objectif, il ne suffira pas de renforcer les connaissances des participants, mais il faudra, en plus, créer les conditions pour qu’ils deviennent des acteurs du changement. Ceci suppose une réelle immersion dans la réalité à changer, une réflexion critique personnelle qui conduit à un engagement personnel pour des initiatives de changement individuelles et collectives, qui doivent viser la promotion et l’intégration de l’agroécologie dans les politiques agricoles aux plans national et régional en Afrique francophone.

L’objectif principal du cours régional d’agroécologie pour l’Afrique francophone est de contribuer à la transition des systèmes de production agricoles sur le continent, de l’agriculture conventionnelle à tendance industrielle vers l’agroécologie, y compris le ocntrôle des semences par les paysans. Pour atteindre cet objectif, il ne suffira pas de renforcer les connaissances des participants, mais il faudra, en plus, créer les conditions pour qu’ils deviennent des acteurs du changement. Ceci suppose une réelle immersion dans la réalité à changer, une réflexion critique personnelle qui conduit à un engagement personnel pour des initiatives de changement individuelles et collectives, qui doivent viser la promotion et l’intégration de l’agroécologie dans les politiques agricoles aux plans national et régional en Afrique francophone.

Atelier : Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de propriété intellectuelle ?

La commission Agriculture et alimentation de Coordination SUD, membre du Collectif français pour les droits des paysans, organise l’atelier « Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de propriété intellectuelle ? »  le 12 octobre 2016 à Paris pour approfondir, avec les principaux acteurs concernés, la réflexion sur les questions de semences et de propriété intellectuelle des paysans.

La commission Agriculture et alimentation de Coordination SUD, membre du Collectif français pour les droits des paysans, organise l’atelier « Peut-on concilier le droit des paysans aux semences et les droits de propriété intellectuelle ? »  le 12 octobre 2016 à Paris pour approfondir, avec les principaux acteurs concernés, la réflexion sur les questions de semences et de propriété intellectuelle des paysans.