Blog

Le blog permet aux membres de GRAIN et aux autres collaborateurs de publier commentaires et suggestions, d’évaluer des documents, de faire part de rendez-vous et d’événements. Ou simplement de partager des informations que nous jugeons intéressantes.

"Nous ne pouvons plus attendre"

"Je voudrai inciter chacun d’entre nous de méditer quand nous allons nous asseoir devant nos plats de victuailles ce midi, de penser que des humains sont en train de mourir en ce moment même de faim ou de malnutrition parce que des réunions coûteuses sont organisés autour de leur sort sans que les actes qui pourraient les sauver ne soient posés. Nous ne pouvons plus attendre." Contribution de Ibrahim Coulibaly, Via Campesina, sur la Volatilité des Prix Agricoles- CSA - 19 octobre 2011

"Je voudrai inciter chacun d’entre nous de méditer quand nous allons nous asseoir devant nos plats de victuailles ce midi, de penser que des humains sont en train de mourir en ce moment même de faim ou de malnutrition parce que des réunions coûteuses sont organisés autour de leur sort sans que les actes qui pourraient les sauver ne soient posés. Nous ne pouvons plus attendre." Contribution de Ibrahim Coulibaly, Via Campesina, sur la Volatilité des Prix Agricoles- CSA - 19 octobre 2011

Déclaration de Ouagadougou

Sous le leadership de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN), les Organisations de la Société Civile de l'Afrique de l'Ouest étendue au Tchad, se sont réunies du 18 au 20 octobre 2011 à Ouagadougou (Burkina Faso) pour examiner l'avant projet de règlement  portant cadre juridique communautaire de biosécurité, proposition commune de l'UEMOA, de la CEDEAO et du CILSS.

Sous le leadership de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN), les Organisations de la Société Civile de l'Afrique de l'Ouest étendue au Tchad, se sont réunies du 18 au 20 octobre 2011 à Ouagadougou (Burkina Faso) pour examiner l'avant projet de règlement  portant cadre juridique communautaire de biosécurité, proposition commune de l'UEMOA, de la CEDEAO et du CILSS.

La bio-piraterie freine la promotion des ressources génétiques (chercheur)

La bio-piraterie est un obstacle à la promotion des ressources génétiques, soutient Jeanne Zoundjihekpon, maître de conférence dans une université béninoise, dans un ouvrage venant de parâitre.

La bio-piraterie est un obstacle à la promotion des ressources génétiques, soutient Jeanne Zoundjihekpon, maître de conférence dans une université béninoise, dans un ouvrage venant de parâitre.

Merci!

...pour toutes vos réactions, vos félicitations et vos messages de soutien. Le 29 septembre, il a été annoncé que GRAIN figurait parmi les quatre lauréats du Right Livelihood Award 2011, plus communément connu sous le nom de « prix Nobel alternatif ».

...pour toutes vos réactions, vos félicitations et vos messages de soutien. Le 29 septembre, il a été annoncé que GRAIN figurait parmi les quatre lauréats du Right Livelihood Award 2011, plus communément connu sous le nom de « prix Nobel alternatif ».

Déclaration de la COPAGEN : « Ouvrir un débat populaire autour de l’Avant-projet de règlement portant cadre juridique communautaire de biosécurité »

La déclaration produite lors du dernier forum régional de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN) tenu du 12 au 15 septembre 2011, à Abidjan

La déclaration produite lors du dernier forum régional de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN) tenu du 12 au 15 septembre 2011, à Abidjan

Cours régional sur les fondements holistiques pour l’évaluation et la régulation des OGM en Afrique

Jinukun, point focal de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN), organise un cours régional sur les OGM du 3 au 15 octobre 2011 à Cotonou, au Bénin.

Jinukun, point focal de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN), organise un cours régional sur les OGM du 3 au 15 octobre 2011 à Cotonou, au Bénin.

La Banque mondiale doit arrêter de prêter de l’argent aux accapareurs de terres

La Banque mondiale envisage de prêter jusqu’à 30 millions de dollars US à CalyxAgro pour l’aider à développer ses activités en Amérique latine. Cette lettre accuse  la Banque de continuer à soutenir d’autres investisseurs qui comptent au nombre des plus grands accapareurs de terres de la planète.

La Banque mondiale envisage de prêter jusqu’à 30 millions de dollars US à CalyxAgro pour l’aider à développer ses activités en Amérique latine. Cette lettre accuse  la Banque de continuer à soutenir d’autres investisseurs qui comptent au nombre des plus grands accapareurs de terres de la planète.

G20-Agriculture: Des centaines d'organisations disent STOP à l'accaparement de terres agricoles!

Plus de 500 organisations de la société civile ont lancé un appel mondial contre l'accaparement des terres agricoles lors de la rencontre du G20 sur l'agriculture qui s'est tenue à Paris les 22 et 23 juin 2011. Voici leur communiqué de presse.

Plus de 500 organisations de la société civile ont lancé un appel mondial contre l'accaparement des terres agricoles lors de la rencontre du G20 sur l'agriculture qui s'est tenue à Paris les 22 et 23 juin 2011. Voici leur communiqué de presse.

« Accaparement des semences » et nouveaux enjeux en Afrique de l’Ouest

"La question des semences, au même titre que la question des terres, est une question extrêmement brûlante dans toute l’Afrique, particulièrement en Afrique de l’Ouest." Entretien avec Mamadou Goïta, secrétaire exécutif du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), directeur exécutif de l’Institut de recherche et de promotion des alternatives en développement (IRPAD) et président d’Amassa Afrique verte Mali.  

"La question des semences, au même titre que la question des terres, est une question extrêmement brûlante dans toute l’Afrique, particulièrement en Afrique de l’Ouest." Entretien avec Mamadou Goïta, secrétaire exécutif du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), directeur exécutif de l’Institut de recherche et de promotion des alternatives en développement (IRPAD) et président d’Amassa Afrique verte Mali.  

Le FMI viole les femmes depuis 1945

Il a fallu que Dominique Strauss-Kahn, chef de l'institution financière la plus puissante du monde, le Fonds Monétaire International (FMI), passe quelques nuits dans la prison de Rikers Island attendant son audition, pour que le monde soit informé de sa façon de se servir des femmes comme des objets sexuels vulgaires.

Il a fallu que Dominique Strauss-Kahn, chef de l'institution financière la plus puissante du monde, le Fonds Monétaire International (FMI), passe quelques nuits dans la prison de Rikers Island attendant son audition, pour que le monde soit informé de sa façon de se servir des femmes comme des objets sexuels vulgaires.

Rien ne peut justifier l'accaparement des terres !

« Rien ne peut justifier l'accaparement des terres ! » disent les mouvements sociaux et les OSC à la Banque mondiale, aux agences de l'ONU et aux gouvernements.

« Rien ne peut justifier l'accaparement des terres ! » disent les mouvements sociaux et les OSC à la Banque mondiale, aux agences de l'ONU et aux gouvernements.

Inde : Une deuxième révolution verte n’est pas la solution

Le gouvernement indien a décidé d’allouer 86,3 millions de dollars US à la promotion d’une révolution verte dans les États de l’Est de l’Inde. Voilà une somme considérable pour ressusciter un fantôme. Mais ce n’est pas seulement l’importance de la somme qui gênait les activistes, les scientifiques et les groupes de consommateurs, lors du récent atelier de réflexion d’Odisha. C’est le mépris affiché par le gouvernement envers les alternatives existantes et les ravages déjà provoqués dans le pays par la première révolution verte.

Le gouvernement indien a décidé d’allouer 86,3 millions de dollars US à la promotion d’une révolution verte dans les États de l’Est de l’Inde. Voilà une somme considérable pour ressusciter un fantôme. Mais ce n’est pas seulement l’importance de la somme qui gênait les activistes, les scientifiques et les groupes de consommateurs, lors du récent atelier de réflexion d’Odisha. C’est le mépris affiché par le gouvernement envers les alternatives existantes et les ravages déjà provoqués dans le pays par la première révolution verte.

Les variétés améliorées ne sont pas toujours les meilleures

BEDE, la Coordination Nationale des Organisations Paysannes et la Convergence des Femmes Rurales pour la Souveraineté Alimentaire ont organisé en novembre 2009 une tournée d'échange au Mali avec des représentants d'organisations paysannes du Sénégal, du Mali, de France, du Togo et du Bénin. Ce document rapporte les constats et observations faits par ces agricultrices et agriculteurs expérimentés sur les programmes que mène la recherche sur les variétés de maïs, de sorgho et de mil qui sont la base de la nourriture des familles.

BEDE, la Coordination Nationale des Organisations Paysannes et la Convergence des Femmes Rurales pour la Souveraineté Alimentaire ont organisé en novembre 2009 une tournée d'échange au Mali avec des représentants d'organisations paysannes du Sénégal, du Mali, de France, du Togo et du Bénin. Ce document rapporte les constats et observations faits par ces agricultrices et agriculteurs expérimentés sur les programmes que mène la recherche sur les variétés de maïs, de sorgho et de mil qui sont la base de la nourriture des familles.

Pour un arrêt immédiat de l’accaparement de terres

Disons NON aux principes promus par la Banque mondiale en vue d’ investissements « responsables » de la part des entreprises agro-alimentaires! VC, FIAN, LRAN, GRAIN

Disons NON aux principes promus par la Banque mondiale en vue d’ investissements « responsables » de la part des entreprises agro-alimentaires! VC, FIAN, LRAN, GRAIN